English
    
ACCUEIL    |    CARTE DU SITE    |     CONTACTEZ-NOUS

Facebook  


Aperçu
de la conférence

Inscription
Hébergement
Historique
Programme
Instructions aux conférenciers
Déclaration de Montréal
Partenaires
Dates importantes
Renseignements
généraux

Comité de planification
Council of Science Editors Meeting
 

Comité de planification

Photo: M. Anderson

Melissa Anderson, Coprésidente
University of Minnesota

Melissa S. Anderson, Ph.D., est professeure de troisième niveau, membre affiliée du corps enseignant en bioéthique à l’Université du Minnesota et présidente sortante du Comité de recherche du Sénat de l’Université. De plus, elle siège au Comité sur la liberté et la responsabilité de la conduite des recherches scientifiques de l’Association américaine pour l’avancement des sciences, au Comité d’éthique de l’Association américaine de recherche en éducation ainsi qu’aux comités éditoriaux de Science and Engineering Ethics, du Journal of Empirical Research on Human Research Ethics et d’Accountability in Research. Mme Anderson a présidé le comité ayant rédigé les principes de déontologie pour l’Association pour l’étude de l’enseignement supérieur. Ses travaux des 25 dernières années ont porté sur l’intégrité de la recherche, l’inconduite dans la recherche et les relations universitaires-industrielles. Ses recherches, financées par les Instituts nationaux de la santé (INS) et la Fondation nationale des sciences des É.-U., sont axées sur le milieu de recherche en fonction de l’intégrité. Mme Anderson a été la chercheuse principale lors d’une étude financée par les INS sur les collaborations de recherche internationales, et elle a récemment coédité (avec Nick Steneck) le volume International Research Collaborations: Much to be Gained, Many Ways to Get in Trouble (Routledge Press).

 

Photo: S. Kleinert

Sabine Kleinert, Coprésidente
The Lancet

En plus d’avoir étudié la médecine en Allemagne, en Autriche, en Suisse et aux États-Unis, Sabine Kleinert a suivi ses cours de pédiatre au Royaume-Uni et en Belgique. Suite à une formation spécialisée en cardiologie infantile au Great Ormond Street Hospital à Londres et au Royal Children’s Hospital à Melbourne (Australie), et à une formation en recherche au Texas Children’s Hospital, à Houston, aux É.-U., Mme Kleinert est devenue, en 1998, éditrice médicale à temps plein du journal The Lancet. En mars 2002, elle a été nommée directrice de la rédaction et, en juillet 2006, directrice principale de la rédaction. Elle est devenue membre du Comité de déontologie des communications en 1999, a été élue au Conseil en 2002 et a été vice-présidente de 2006 à mars 2012. En plus de siéger au comité directeur du Sommet mondial de la santé, qui se tient chaque année à Berlin (Allemagne), Mme Kleinert a été membre des comités de planification des première et deuxième conférences mondiales sur l’intégrité de la recherche. Elle copréside actuellement le comité de planification de la Conférence mondiale sur l’intégrité de la recherche qui se tiendra en 2013.

 

Dick Bourgeois-Doyle

Conseil national de recherches Canada

 

Dick Bourgeois-Doyle est directeur de la Gouvernance d’entreprise au Conseil national de recherches Canada (CNRC). Il est ainsi responsable de la gestion du secrétariat auprès du Conseil et des cadres supérieurs du CNRC, ainsi que des politiques en matière d’éthique et du soutien administratif concernant la recherche sur des êtres humains, le soin des animaux, les conflits d’intérêts, la divulgation d’actes fautifs et l’intégrité dans la recherche. Depuis qu’il a joint les rangs des bureaux administratifs du CNRC, en 1987, Dick a participé à de nombreux projets spéciaux. Auparavant, il a été conseiller principal en matière de politiques et chef du personnel pour le ministre d’État (Sciences et Technologie) et le ministre des Pêches et des Océans. Avant d’entrer au gouvernement fédéral, Dick était gestionnaire des opérations de démarrage pour des entreprises prospères spécialisées en technologie et en relations publiques. En outre, à titre de radiodiffuseur et journaliste, il a contribué à bon nombre d’articles et d’émissions télévisées et radiophoniques portant sur l’histoire de la science. Il est l’auteur des biographies intitulées George J. Klein: the Great Inventor et Her Daughter, the Engineer: the Life of Elsie Gregory MacGill. Il est également l’éditeur de  Renaissance II: Canadian Creativity and Innovation in the New Millennium.

 

 

Peter Brooks
King Abdullah University of Science and Technology

 


Photo D. de Hen

Dirk de Hen
Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences

Dirk de Hen a obtenu son diplôme de droit de l’Université d’Amsterdam en mars  1976. Après une carrière auprès de trois ministères du gouvernement néerlandais, y compris le ministère de l’Éducation et de la Science, il a été affecté à l’Académie royale des Pays-Bas des Arts et Sciences, soit au printemps de 1989.

En 2003, il a été nommé Secrétaire du Conseil national pour l’intégrité scientifique des Pays-Bas. En 2007, on a créé le Réseau européen des bureaux pour l’intégrité de la recherche (ENRIO); M. de Hen en a été élu président à l’assemblée générale à Amsterdam en mars 2009.

 

 

Daniele Fanelli
The University of Edinburgh

 

Daniele Fanelli, chercheur attaché au groupe Leverlhulme à l’Université d’Édimbourg (R.-U.), utilise des méthodes quantitatives de pointe en vue de régler des débats philosophiques et sociologiques de longue date  sur la nature de la science.

La prévalence et les causes de la partialité et de l’inconduite comptent parmi ses principaux intérêts de recherche. Sa méta-analyse, publiée en 2009 et portant sur l’inconduite en sciences, se situe au sommet des facteurs d’impact pour tous les articles de la revue PLoS, avec plus de 85 000 téléchargements à ce jour.

 

Daniele détient un doctorat en biologie évolutionniste et une maîtrise en communication scientifique. Il a publié plusieurs documents sur l’évolution de la coopération des guêpes, et a rédigé plus de 140 articles de vulgarisation pour différents magazines dont New Scientist, L'espresso et Le Scienze, avant d’obtenir une bourse Marie-Curie européenne pour lancer son projet de recherche actuel. Il agit souvent à titre de commentateur médiatique sur des questions d’inconduite scientifique.

 

 

Photo: Mark S Frankel

Mark S Frankel

Association américaine pour le progrès de la science (AAAS)

 

Mark S. Frankel, Ph. D., dirige le Programme de la responsabilité scientifique, des droits de la personne et du droit de l’AAAS. Il a organisé plusieurs projets sur l’intégrité dans la recherche et l’inconduite scientifique, y compris plus d’une douzaine d’ateliers destinés aux administrateurs d’universités, aux scientifiques de laboratoire, et aux étudiants de niveau postdoctoral et diplômés, ainsi que la production d’une série d’études de cas sur vidéos, à des fins pédagogiques. Mark a siégé au comité de l’Institute of Medicine qui a publié le rapport Integrity in Scientific Research: Creating an Environment That Promotes Responsible Conduct (2002). De plus, il a été membre du comité de planification de la 2e Conférence mondiale sur l’intégrité dans la recherche, tenue à Singapour en 2010. Il est rédacteur en chef de la publication trimestrielle de l’AAAS, Professional Ethics Report, et fait partie du groupe consultatif auprès de Hoffmann-La Roche-Genentech.

 

Photo: A. Fuks

Abraham Fuks
McGill University

Abraham Fuks est professeur au Département de médecine à l’Université McGill. Ses contributions comme chercheur ont entre autres visé l’immunogénétique du diabète,  la biologie des antigènes associés aux tumeurs et des molécules d’adhésion cellulaire, et les aspects éthiques de la conception des essais sur l’humain. M. Fuks a été doyen de la Faculté de médecine à McGill de 1995 à 2006 et professeur invité au Département de la médecine sociale à l’Université Harvard pour l’année 2007-2008. Il s’intéresse présentement au langage de la médecine et à sa structure métaphorique ainsi qu’à l’étude des exposés de faits dans les dyades cliniques. M. Fuks occupe maintenant le poste d’agent de l’intégrité de la recherche à l’Université  McGill.

 

 

Pascale Ouellet
Université de Montréal

Biologiste de formation, Pascale Ouellet a fait des études supérieures en sciences neurologiques et en biologie moléculaire et a enseigné pendant huit ans à l’Université de Montréal dans les domaines de la physiopathologie des psychotropes, de la biologie cellulaire et moléculaire et de la biotechnologie. Après un séjour à la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) pour les travaux de la Commission des universités sur les programmes, elle s’est jointe à l’équipe constituée par le ministre québécois de la Recherche, de la Science et de la Technologie pour l’élaboration de la Politique de la science et de l’innovation publiée en 2001. Après avoir travaillé en planification stratégique au sein du ministère, Pascale est revenue à l’Université de Montréal en 2003 à titre d’adjointe du doyen de la Faculté des arts et des sciences et elle occupe depuis 2007 les fonctions d’adjointe du vice-recteur à la recherche. Elle a mis sur pied en 2010 et dirige présentement l’Unité Normes et intégrité qui recouvre de nombreux aspects de la conduite responsable de la recherche : la probité intellectuelle, l’éthique de la recherche avec des êtres humains, l’éthique de l’expérimentation animale et les marchandises contrôlées.

 

Photo: S. Ping

Sun Ping
Institute of Scientific and Technical Information of China

M. SUN Ping travaille au Secrétariat du Bureau de l’intégrité de la recherche, au ministère chinois de la Science et de la Technologie. Son rôle consiste à mener des recherches pertinentes, à administrer les projets parrainés par ce bureau et à tenir à jour un site Web réservé à l’intégrité de la recherche en Chine (http://www.sinori.cn). Il a travaillé au ministère chinois de l’Éducation de 1984 à 2002, principalement dans la domaine de la coopération internationale.

 

Photo: S. Kleinert

Carthage Smith
International Council for Science (ICSU)

Carthage Smith est directeur exécutif adjoint du Conseil international pour la science (CIUS), une organisation non gouvernementale internationale dont font partie 130 organismes scientifiques nationaux et 30 unions scientifiques internationales.  La mission du Conseil consiste à renforcer la science internationale à l’avantage de la société. Carthage œuvre au CUIS depuis 2001. Auparavant, il dirigeait la section internationale du Medical Research Council en GB. Après sa formation initiale comme biochimiste, il a obtenu son doctorat et mené des recherches en neuroscience.

 


Jan Taplick
Nanyang Technological University

De 1990 à 1995, Jan Taplick a étudié la biologie à l’Université de Leipzig, en Allemagne. Puis, jusqu’en 1999, il a fait son doctorat en biochimie à l’Institut de biologie moléculaire au Campus Vienna Biocenter, en Autriche.

En 2000, Jan a entrepris une recherche postdoctorale sur les gènes suppresseurs de tumeurs, à l’Institut des sciences Weizmann à Rehovot, en Isra
ël, sous la supervision du professeur Moshe Oren. Puis, en 2002, il a été nommé administrateur du Programme de bourses de recherche auprès de l’Organisation européenne de biologie moléculaire à Heidelberg, en Allemagne. Ses responsabilités consistaient alors à coordonner les projets de bourses à long et à court termes, à assurer l’évaluation continue du Programme de bourses de recherche, à coordonner le Réseau de boursiers et à organiser les réunions de boursiers à Heidelberg et aux   É.-U. Au cours des dernières années, M. Taplick a également participé à l’évaluation de programmes de recherche nationaux européens et, en 2008, il a été nommé directeur adjoint de l’Organisation européenne de biologie moléculaire.


David Wright

Office of Research Integrity, USA

De 1993 à 2004, David Wright, a été vice-président adjoint des normes éthiques en recherche à la Michigan State University (MSU), et y a occupé le poste d’officier de l’intégrité intellectuelle, en supervisant la plupart des activités de conformité réglementaire en matière de recherche. En outre, pendant onze ans, il a présidé le comité universitaire sur la recherche avec des sujets humains.

Depuis 2001, M. Wright est expert consultant auprès du Bureau de l’intégrité de la recherche (ORI) des États-Unis et travaille notamment avec la Division des enquêtes de surveillance (Division of Investigative Oversight) et la Division de l’éducation et de l’intégrité  (Division of Education and Integrity). Auparavant, il a été agent de programme pour le Programme des sciences humaines, des sciences et de la technologie (Humanities, Science, and Technology Program) de la Fondation nationale des sciences humaines (National Endowment for the Humanities). Présentement professeur à la MSU, M. Wright est également directeur du département des études sur les collectivités, l’agriculture, les loisirs et les ressources et enseigne l’histoire de la science et de la technologie ainsi que l’exécution responsable de la recherche. De plus, il est l’auteur d’ouvrages en la matière. Il détient un baccalauréat de l’université Princeton et un doctorat en Études américaines de la MSU.

 

Photo: R. Yi

Ren Yi
Macquarie University

M. Ren Yi occupe présentement le poste de directeur du Bureau des recherches de haut niveau à l’Université de Macquarie, en Australie. Il travaille dans le secteur de l’enseignement supérieur depuis plus de dix ans, y compris aux universités de Melbourne, Queensland, Victoria et Southern Queensland.

Ren se consacre activement à la gestion de la recherche. Actuellement, il est président de la Société australasienne de gestion de la recherche et membre exécutif de la Section de Queensland. Il est aussi membre actif du Réseau mondial des sociétés de gestion de la recherche. Il a également été chargé de siéger à différents comités de gestion de la recherche par le Conseil australien de la recherche et les universités de l’Australie.

En 2009, Ren s’est vu décerner le Prix australien exécutif par la vice-première ministre, l’honorable Julia Gillard. La même année, il s’est mérité le Prix d’excellence de la Société australasienne de gestion de la recherche pour avoir implanté l’administration de la recherche dans une université régionale. M. Yi compte une expérience appréciable à titre de chercheur. En outre, il détient un doctorat de l’Université de Melbourne en géographie économique et en commerce international. En ce moment, il bénéficie d’une subvention du Réseau du Conseil australien de la recherche.  Enfin, Ren est examinateur auprès de l’Académie des affaires internationales et du Conseil australien de la recherche.

 

Susan Zimmerman

Secrétariat sur la conduite responsable de la recherche, Canada

 

Susan Zimmerman est la directrice exécutive du Secrétariat sur la conduite responsable de la recherche (SCRR), à Ottawa. Le SCRR est chargé de la mise en œuvre du Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche au nom des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Le Secrétariat est également responsable de l'Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains.

Susan est une avocate spécialisée en droit de la santé et en politique publique. Native de Montréal, elle détient un baccalauréat du Bryn Mawr College, des diplômes en droit civil et en common law de l'Université McGill et une maîtrise en droit de l'Université de Toronto. Son bagage professionnel englobe des postes d'adjointe de recherche principale au Centre de médecine, d'éthique et de droit à l'Université McGill, de directrice de la législation et de la réforme du droit à l'Association du Barreau canadien, de conseillère juridique à Santé Canada et de directrice de la recherche à la Commission du droit du Canada. Tout récemment, elle a travaillé pour le Health Law Group au bureau de Toronto d'un cabinet d'avocats national, où elle a représenté des établissements de soins de santé et divers professionnels de la santé.

Susan a également été chargée de cours en droit de la santé et éthique, ainsi que membre de comités d'éthique de la recherche.

 

Marie Lanouette, Gestionnaire de la conférence

Conseil national de recherches Canada